Bienvenue sur Jenna Louise Coleman France, votre première source française sur la belle actrice anglaise, Jenna Coleman. Vous la connaissez sûrement pour son rôle de Clara Oswald dans la série de la BBC Doctor Who. En 2018, Jenna sera à l'affiche de la deuxième saison de la série d'ITV appelée 'Queen Victoria' où elle joue la Reine. Jenna sera également à l'affiche d'une nouvelle mini-série appelée 'The Cry' qui sortira en fin d'année. Sur www.jennalouisecolemanfrance.net vous trouverez des news, des vidéos, des photos mais aussi tout ce qu'il faut savoir sur notre actrice préférée. Bonne visite sur Jenna Louise Coleman France.
Elsaseptembre 18, 2018Comment?

«Je suis actuellement en corset dans un aérodrome.» nous dit Jenna Coleman en riant au téléphone. Elle est sur le tournage de Victoria ce qui explique les bruits que nous entendons de temps à autres.

Mais nous ne sommes pas là pour parler de Victoria mais de la mini-série The Cry. Un rôle qui est à des lieux de celui de la souveraine. Jenna joue Jo, une femme dont le bébé disparaît.

«C’est à propos de la maternité et du lien avec votre enfant», dit-elle du rôle et des recherches qui ont été réalisées. «Évidemment, je ne suis pas maman, donc c’est une chose intéressante d’essayer de se connecter à cette idée. Heureusement, j’ai pleins d’amies qui viennent d’avoir des bébés, alors elles m’ont été incroyablement utiles. Certaines d’entre elles, qui sont aussi des actrices, m’ont envoyé des détails vraiment crus sur les réalités quotidiennes de ce que c’est d’être une mère. »

« Il y a des choses auxquelles vous ne pensez pas beaucoup.» continue-t-elle.. «Par exemple, l’organisation pour sortir de la maison ou encore, les questions sur qui vous êtes. C’était vraiment un processus révélateur.».

L’exploration des émotions complexes ne fut pas le seul défi rencontré par Coleman dans ce rôle. Pour son premier thriller psychologique, le scénario et l’intrigue sont complexes, gardant la vérité cachée au public. «C’est à propos de ce que vous ne donnez pas», dit-elle. «C’est ce que vous gardez constamment pour vous.».

Alors que les scènes étaient pénibles, l’atmosphère pendant le tournage était loin de l’être. « C’est rapidement devenu un lieu de travail joyeux, frivole et exaltant, car nous étions dans un ascenseur émotionnel. Nous voulions juste prendre du recul, alors, entre deux prises, c’est quasiment devenu l’opposé de ce que nous filmions. ».

La trajectoire de sa carrière l’a transportée dans des séries télévisées remarquables – de Waterloo Road à Doctor Who et plus particulièrement dans le drame biographique sur la reine Victoria, qui parle de ses années de formation, depuis le moment où elle monte sur le trône et épouse le Prince Albert. Quelles parties de son travail trouve-t-elle les plus satisfaisantes ?

«C’est vraiment un cadeau lorsqu’on vous donne quelque chose et qu’on vous demande de lui donner vie. Avec Victoria, je grandis avec le personnage. Maintenant que nous arrivons à la saison 3, elle est plus âgée. A présent, elle a sept enfants ! ».

Au quotidien, elle a une myriade d’opportunités qui se présentent à elle et de nombreuses chances de mettre la main sur de nouveaux projets qui l’attirent. « La semaine prochaine, nous tournons une grande scène de bal, alors, en ce moment, j’apprends la polka avec l’une de ces énormes perruques géorgiennes sur la tête !» dit-elle en riant. «Ce qui est incroyable, c’est qu’avec toutes ces scènes différentes, on n’a pas le temps de s’ennuyer. ».

«En quelque sorte, je pense que c’est le mythe derrière le portrait.», continue-t-elle en parlant de l’intérêt que le monarque continue de susciter. « C’est la capacité de prendre du recul vis à vis du personnage et d’essayer de donner vie à ce qu’elle était vraiment. Et ce qui est formidable, c’est que nous avons évidemment son journal intime, de sorte que vous pouvez entendre sa voix et découvrir les tout petits détails de ce qu’elle faisait jour après jour.».

La troisième saison de Victoria commence en 1848. La reine est face à des drames, autant au plan international que personnel. La révolution commence en Europe et des tensions naissent à la maison.

« Les voir courir dans le palais avec les enfants qui détruisent tout sur leur passage est une grand réussite de la série», d’après Jenna. «Vous voyez ce qui se passe derrière les portes de cette famille qui vivait dans des circonstances extraordinaires. Vous voyez une femme régner sur l’Angleterre victorienne, à une époque où les femmes n’avaient pas le droit de vote. Ça a vraiment été une révélation pour moi.».

Cependant, bien avant de devenir Victoria pour ITV, il y avait une autre reine que Coleman rêvait d’interpréter :

«J’ai toujours dit que je voulais jouer Cléopâtre parce que je me souviens que enfant, elle m’apparaissait comme étant une femme d’une diversité infinie.  Mais Victoria m’a en quelques sortes donné ça. Elle traverse tellement de choses. Je ne me fatigue pas d’elle.».

@ Traduction Jenna Coleman France

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *